Article paru sur le site Hbo.com@sixfeetunder , un peu avant la diffusion de la saison 3 - Traduction Fr

PETER KRAUSE
Interview

Attention, cette interview concerne des révélations qui nécessite au lecteur d'avoir vu les deux premières saisons et révèlent de tous petits élèments sur le début de la saison 3. On vous aura prévenu. Bonne lecture...

HBO - Alors, quoi de neuf depuis la dernière saison?

Peter Krause - Entre nous, pas grand chose. Je me suis occupé de mes enfants, et je suis allé à la montagne faire de l'escalade, du surf et de la pêche. J'ai passé beaucoup de temps cet été à lire des scripts que j'étais obligé d'apprendre. J'ai choisi de resté à la maison et jouer mon rôle de père. J'ai bien eu quelques aventures néanmoins, j'ai fais quelques voyages. Je suis allé à New Mexico et dans le Minnesota. Ma destination a surtout été la montagne.

HBO - Ca a l'air vraiment différent que de travailler sur la série.

Peter Krause - La série est psychologiquement fatiguante à tourner - ce n'est vraiment pas comme un film, une pièce de théatre, ou quelque chose comme ça. Nate Fisher a une vie qui évolue en parallèle avec la mienne. Ca ne veut pas dire que ma vie est exactement comme la sienne, mais on a des point communs de comportements, de personnage, de vie sentimentale et de vie psychologique. Impossible de ne pas être absorbé par le personnage, et c'est vraiment bien pour moi, quand la série ne tourne plus, de passer le plus possible de temps à juste être moi et à me concentrer sur ce qui se passe dans ma vraie vie plutôt que de penser autant à Nate et son univers.

HBO - Etres-vous surpris par le succès de la série?

Peter Krause - Pas vraiment, honnêtement. Je crois que l'époque P.T. Barnum est révolue. Je pense que maintenant, vous ne pouvez sous-estimer l'appétit du public américain pour quelquechose qui est provocant et qui évoque leur propre vie. Et je pense que les gens aiment à s'assoir pour penser à eux-mêmes. Je pense que les gens de nos jours sont très introspectifs. Et regarder chez les Fisher's c'est un peu comme regarder sa propre famille. Explicitement ce n'est pas la même chose, mais il y a quelques similarités frappantes, je pense, entre les relations entre les personnes montrées dans la série, et les relations entre les personnes qu'on expérimente nous-mêmes; même dans la relation avec soi-même, ce qu'on voit pas très souvent à la TV.

HBO - Dans la dernière saison, il y avait quand même du sexe, de la drogue, des bébés et la mort.

Peter Krause - C'est la vie, mon pote. [Rires]

HBO - Qu'est-ce qu'on peut attendre de cette saison.

Peter Krause - Plus de sexe. Moins de drogues, je crois. En fait, je crois que cette saison 3 sera plus... Comment dire ça sans que ça sonne ennuyeux? La saison trois est moins dramatique, moins casse-tête par rapport à ce qui se passe, mais elle se concentre sur ce que les gens traversent. Vous savez, je pense qu'on travaille un petit peu mieux cette année que durant les deux précédentes saisons. Je pense que ce que vous allez expérimiter à travers les personnages et les comportements cette saison sera plus détaillé, plus spécifique.

HBO - Qu'est-ce que vous aimé dans votre travail?

Peter Krause - J'aime beaucoup de choses dans mon travail, mais en particulier j'aime quant les acteurs doivent explorer des comportements, explorer les règles de vie des gens. Les règles qu'on instaure à nous-mêmes pour vivre, quand les brisons-nous? Quand les changeons-nous? Ce sont les choses qui m'excitent dans le métier d'acteur, et je pense que cette série est une exploration d'identité; Comment nos identités sont façonnées, que ce soit de l'intérieur ou de l'extérieur. Qu'est-ce qui se passe dans nos vies quand il y a un grand changement d'identité? Bien sur c'est ce qu'il y a de plus intéressant quand on dirige une vie humaine. Tu dois te façonner une identité pour toi-même et aider d'autres gens à s'en façonner une. De plus, en travaillant sur ce show, on fait un enterrement par semaine, donc on traite avec la mort tout le temps. La vie est importante et les choix que tu fais sont importants.

HBO - Qu'elle est la chose la plus dure à faire quand on travaille pour ce type de série.

Peter Krause - Le plus dur à faire, pour moi, c'est me consacrer moi-même à la vie de quelqu'un d'autre. Encore une fois, ce n'est pas comme jouer une pièce de théatre où ça dure deux heures, et il y a un arc défini et on connaît la vie du personnage, on sait ce qu'il fait. La vie de Nate continue tout le temps. C'est la chose la plus difficile, car je consacre une part de ma psychologie et de mon énergie mentale à penser des choses auxquelles Nate penserait. Il y a eu une période l'année dernière où je commencait carrément à rêver comme mon personnage et j'avais un rêve récurrent où j'étais sur une échelle devant la maison funéraire de la famille Fisher, en train de peindre. Et je ne sais pas ce que ça signifie. Donc la série tend à devenir quelquechose qui fait dépenser beaucoup de temps à mon esprit, ce qui est frustrant à la longue mais je suis assez fier vu le temps que je passe à me consacrer au personnage. En gros ça me fait un peu chier, mais sinon ça va.

HBO - Comment s'entend le casting? Êtes-vous un groupe dysfonctionnel?

Peter Krause - Tout le monde s'entend bien. Nous nous entendons mieux que les Fisher. On communique plus entre nous que les Fisher. C'est parfois frustrant car on a tellement d'affection les uns pour les autres qu'on aimerait pouvoir le montrer à l'écran. Et vous savez, les personnages sont plutôt éloignés les uns des autres sauf à certains moments où ils se serrent les coudes. J'ai toujours trouvé interessant la façon que les Fisher ont de ne pas parler les uns des autres dans leur dos, ce qui est ce que les familles font. Je ne connais personne qui ne fait pas ça dans sa propre famille. Et dans un sens, c'est comme ça qu'on fixe notre idée sur ce qu'est quelqu'un. En vérifiant avec d'autres gens - "est-ce que tu penses la même chose que moi sur cette personne?" "Tu as remarqué comment David fait ça?" "Tu as remarqué comment Claire fait ça, et il y en a beaucoup comme ça." Peut-être qu'on intégrera ça dans la série arrivé à un certain point.

HBO- Comment Nate traite son nouveau rôle de père et les reponsabilités en général?

Peter Krause - Pas vraiment bien. Non, en fait il y arrive à peu près. Intérieurement, il y a beaucoup de questionnements pour lui, mais un enfant qui arrive dans votre vie peut être une vraie surprise et l'énergie que ça prend et le soin que ça sous-entend change la vie. Et je ne pense pas que c'est quelquechose à quoi Nate était préparé. Qu'elle est cette chanson de Jim Croce - Parfois on mange l'ours, parfois l'ours nous mange. Il a quitté la maison à 17 ans. Il était parti là-bas faire son truc dans son coin pendant un long moment. Et maintenant beaucoup de choses lui arrivent et il doit traiter avec ces choses. Si on s'arrête parfois et qu'on pense aux circonstances dans lesquelles on se trouve, on se rend compte que certaines de ces circonstances sont juste poussées vers nous. Et c'est un test intéressant. Je pense que Nate traite avec son nouveau rôle de père plutôt héroïquement. Et je suppose que je ne peux pas parler des autres aspects des relations de cette famille pour le moment.

HBO - Nate court tous les jours. Il est apparemment très concerné par sa santé. Pourtant son père ne l'était pas. Il fumait tout le temps. Puis Nate a eu l'AVM. Y'a-t-il une sorte d'ironie dans ce fait?

Peter Krause - Vous savez, c'est définitivement ironique. Je pense que c'est intéressant que dans la troisième saison on voit Nate faire des choses que son père faisait aussi pour lutter contre le stress dans sa vie. Je pense que ces choses qui arrivent dans la vie reprennent une affirmation que j'ai faite tout à l'heure, que les règles qu'on s'impose à soi-même sont parfois trop durs pour bien vivre. Et donc, je pense que même avec toute cette pression, Nate met un point d'orgue à vivre d'une certaine façon, il y a une période dans la troisième saison où il a des pensées et des sentiments qu'il pense qu'il ne devrait pas avoir. Ce ne sont pas les pensées et sentiments qu'il devrait avoir. Et donc il essaye de se forcer à ressentire différement, penser différemment. Et il se retrouve à chercher des cigarettes, comme son père avait l'habitude de le faire. C'était facile pour lui vu qu'il était plus jeune et qu'il n'avait pas les nombreuses reponsabilités que son père avait. Mais voila, il se retrouve face à une grande pression à son tour, il veut évacuer, assez curieusement, en se comportant comme son père. Pas juste avec les cigarrettes mais avec beaucoup de choses.

HBO - Pourquoi les téléspéctateurs doivent regarder la troisième saison... Sans révèler le scénario.

Peter Krause - Je pense qu'il doivent regarder pour un plus subtile et sublime voyage, mais en même temps je crois que les éléments dramatiques vont devenir meilleurs qu'ils ne l'étaient dans les deux premières saisons, parcequ'on se concentre vraiment sur les relations entre les personnages dans la saison trois. Et on se concentre aussi sur les problèmes internes que les gens ont. Ca va être une saison vraiment personnelle.

HBO - Bien. J'ai lu quelque part que quand vous avez passé le Casting pour Six Feet Under, la première fois, c'était pour le rôle de David Fisher.

Peter Krause - Oui c'est vrai.

HBO - ...Et que vous aimiez ce rôle et que vous vouliez jouer ce rôle.

Peter Krause - Oui, j'ai un discours plutôt politique quand on en viens aux droits de l'homme et des choses comme ça. Et donc j'avais l'opportunité de jouer un personnage qui est exclu par la société dont il fait partie. Nous vivons dans un pays où les gens sont encore battus à mort à cause de leur orientation sexuelle. Le rôle était important pour moi. Je voulais intérprêter ce personnage, pour les gens exclus. C'était aussi un rôle comfortable pour moi car c'était assez éloigné de qui je suis, et je n'étais plus vraiment comfortable dans mes derniers rôles qui étaient trop proches de moi-même. Mais Nate est très proche, donc ça a été un grand exercice et une grande aventure pour moi. C'est difficile vu la ressemblance entre moi et Nate. Mais ca fait partie des obligations d'un acteur. Tu dois échanger des choses qui te sont personnelles même si tu préfererais ne pas le faire.

HBO - J'ai aussi lu un histoire où vous aviez indirectement fait des chauses à Michael C. Hall avant de l'avoir rencontré personnellement...

Peter Krause - C'est vrai. Je n'avais pas encore rencontré Michael. Je faisais toujours Sports Night, et TV Guide faisais des sortes d'interview à l'étage du vieux Studio 54 à New York et ils jouaient Cabaret au à l'étage du dessous. Je fumais à l'époque, et quand je suis sorti de l'ascenseur il n'y avait pas de "Interdiction de Fumer" nulle part dans le couloir, donc j'ai allumé ma cigarette et bien sûr, l'alarme a retenti. Michael était en-dessous sur scène en train de jouer Cabaret avec l'alarme à incendie rugissant. Apparemment ils ont tenu responsable une femme qui faisais brûler de l'encens dans une pièce, et ce n'est pas avant de l'avoir rencontré sur la série que je lui ai posé la question au sujet de l'incident. Je lui ai dit, "Est-ce que l'alarme a retenti quand tu étais sur scène à jouer Cabaret je sais plus quand, en Mars ou quelquechose comme ça?" Il m'a dit ouai et je lui ai dit que c'était ma faute. Malheureusement ils ont du jouer la pièce malgré l'alarme, ils n'ont pas arrêté la représentation. Il a du continuer la pièce alors que la sirène d'alarme retentissait. Je me sens vraiment coupable sur ce coup-là.